L’art de « maîtriser la colère» dans la conduite morale de l'Imam Kâzim (a.s)
صفحه کاربران ویژه - خروج
ورود کاربران ورود کاربران

Accéder au compte

Code de sécurité:

Identifiant:

Mot de passe:

Pour exploiter les options du site S‘inscrire LoginComment3 .
Classer par
 
makarem news

Note du jour

L’art de « maîtriser la colère» dans la conduite morale de l'Imam Kâzim (a.s)

Méditation dans la signification de la colère et ses conséquences/« kazmoul gheyz » sens et signification/ « Kazmoul gheyz » dans le coran/Récompense de ceux qui maîtrisent leur colère dans la parole de l'Imam Moussa Kâzim( a.s)/L'art de la maitrise de la colère dans la vie de l'Imam Kâzim (a.s) et le pardon vis à vis des erreurs des autres sous l'affection et la douceur.

makarem news

Contrôler la colère est l'un des enseignements sur lesquels l´Islam insiste car la culture de l'ignorance prône «le zèle», « le fanatisme» et « la furie de l'époque de l'ignorance », tandis que la culture de l'islam prône le « calme », «la sérénité» et «la maîtrise de l'âme» "1"
D'un autre côté, il faut dire que l'islam est un ensemble de souplesse, de moralité, de croyances et de pratiques. Malheureusement le monde matériel est en train de faire disparaître tout cela et ces enseignements recommandés sont en train de perdre leur valeur au sein de la société."2"
Malheureusement nos grandes villes sont en train de prendre les couleurs des métropoles occidentales dans lesquelles on ne constate pas le respect du bon voisinage et cet élément a perdu beaucoup de sa valeur."3 "il faut même dire que les langues et les plumes sont en train d'adopter la violence. Les gens développent une certaine agressivité pratiquement contraire aux commandements de l'islam"4 ".
Méditation dans le sens de la colère et ses conséquences
On trouve rarement un vice parmi les vices aussi destructeurs comme la colère, et si on dresse la liste des répercussions néfastes de la colère, on comprendra combien elles prévalent "5"
La colère et la nervosité lorsqu'elles se manifestent, elles influencent la faculté de raisonnement et de discernement et l´Homme se met à poser des actes qui se solderont par le regret "6"
Bien que la colère fasse partir des instincts que Dieu a placés dans la nature de l´Homme, s'il n'est pas utilisé convenablement pour préserver la vie de l´Homme on va se retrouver en train de basculer dans le débordement suivi de beaucoup de pertes dans lesquelles on trouve la plus part des assassinats, des exactions et des crimes provenant de ce problème."7"
Lorsque l´Homme devient furieux, il ouvre les portes de son cœur à l'armée de Satan et ils pénètrent son âme, en ce moment l'âme et l'esprit de l´Homme ressemblent à un pays envahi par les ennemis qui se mettent à piller et détruire à tort et à travers. Dans les moments de colère, les facultés de raisonnement perdent leurs fonctionnements, l´Homme se met à faire des choses qu'il ne fait pas lorsqu'il est dans son état normal, exposant ainsi ses défauts cachés dans ces instants de colère "8"
La colère est le plus dangereux état dans lequel l´Homme peut se trouver et elle mérite d'être condamnée. "9"
En effet, la colère devient comme une sorte de folie, de démence, de pertes de contrôle sur les nerfs. En ce moment, on prend des décisions dangereuses et on peut poser des actes criminels et passer toute une vie dans le dédommagement ou l’expiation "10"
En plus des mauvaises répercussions matérielles, sociales et morales, ce vice a également beaucoup d'inconvénients d'ordre spirituel "11"
Lorsque certaines personnes sont en colère, pour essayer de se calmer, ils se tournent vers le péché à travers la turpitude, l'ingratitude, le harcèlement, le dérangement et les moqueries vis-à-vis des gens respectables ? Or l'une des portes de l'enfer est réservée aux personnes qui sont sous l'emprise de la colère et qui posent des mauvais actes.
Ce genre de personne ouvre une porte pour l'enfer et il perd ainsi sa personnalité et trahit sa faiblesse. Mais s'il maîtrise sa colère, refroidit sa fureur sans dévier de la voie de Dieu, alors il devient un homme et une personnalité digne."12"
Définition du mot « kazmoul gheyz »
« Kazmoul » veut dire emprisonner son âme et par extension cela veut dire maîtriser sa fureur au moment de la colère."13"
Râghib dans son dictionnaire déclare"14": «kazm est le point de sortie de l'âme et il est employé pour exprimer le recours au silence (l'homme silencieux est pareil à celui qui ferme le point de sortie des paroles)"15"
À propos de «gheyz» "16": «il s'agit du degré le plus élevé de colère, cet instant où l´Homme brûle et sent du sang chaud bouillonné dans son cœur»"17"
« Kazm » veut dire fermer la gourde d'eau en peau de cuir et par extension, on l'applique sur des personnes qui sont remplies de colère et qui se retiennent de poser tous actes déplacés "18""19". On qualifie de «kazîm» celui qui est rempli d'affliction et de colère mais qui se maîtrise et comme on dit dans le jargon, qui sert son cœur avec les dents "20"
«gheyz» signifie moment d'intense colère, état de nervosité et d'agissement très poussé de l'âme. Cela arrive lorsque l´Homme se retrouve confronter à des situations irrégulières ou lors du mécontentement et de la pression".21"
« gheyz» signifie intense moment de colère qui affecte l'homme lorsqu'il est perturbé par des irrégularités. Il semble que le mot gheyz par superlatif est au dessus de la colère, raison pour laquelle « kazmoul gheyz » veut dire la maîtrise et la domination sur son âme au moment de la manifestation de l'extrême colère et c'est une qualité vraiment supérieure."22"
Ainsi, il faut dire que «kazmoul gheyz» concerne l'instant où l´Homme est rempli de colère, une colère qui essaie de s'exploser mais qu'il maîtrise en serrant sa gorge afin d'empêcher la sortie de cette colère."23"
L´Homme furieux est un véritable cratère en ébullition. S'il se contrôle, alors il aurait maîtrisé son âme."24" Quelques fois, la douceur se manifeste à travers la maîtrise de la colère alors on qualifiera le sujet de personne endurante c'est à dire celui qui, lorsqu'il est contrarié, il se maîtrise. Si un homme développe cette attitude, après un moment son âme va s’habituer à une telle disposition psychologique"25" alors la douceur ou la souplesse est un moyen qui permet de développer l'endurance et lorsqu'on sait se montrer patient, cela devient carrément une habitude et on aura plus de problème lors des manifestations d'intenses colères "26"
«kazmoul gheyz» ou maîtrise de la colère dans le coran.
Dans les versets coraniques, la maîtrise de la colère est appréciée et la manifestation de la colère est blâmée à travers beaucoup de passages coraniques. Dans la sourate ash-shoûrâ la maîtrise de la colère apparaît comme une qualité qui permet de distinguer un croyant, c'est à dire lorsqu'on est en colère vis à vis de quelqu'un, on le pardonne, et on refroidi sa colère «il pardonne lorsqu'ils sont contrariés et en colère»"27", "28"
Nous lisons également dans le verset 134 de la sourate «Aali imrane» les qualités des croyants et des bienfaiteurs: «ce sont ceux qui lorsqu'ils sont joyeux et contrariés et font des dons charitables pour la cause de Dieu et contiennent leur colère et pardonnent les erreurs des gens»"29"
La récompense de ceux qui contiennent leur colère dans la parole de l'Imam Moussa Kâzim (a.s)
Sans aucun doute, la recommandation d'adopter la patiente, la douceur, la tolérance, la maîtrise de colère en plus du fait qu'elle apparaît dans les versets coraniques et les traditions islamiques sous plusieurs formes, elle fait partie des choses recommandées par l'intelligence et la raison. En effet, si les gens répondent au mal par le mal et réagissent sauvagement au moment de colère et de rébellion, on se retrouvera avec la recrudescence de la violence, la culture de la haine, de la rancune, aussi les bains de sang et l'insécurité au sein de la société. Or la patiente, l'endurance, le pardon et la contenance de la colère peuvent contribuer à éradiquer les corruptions, les violences et les haines qui seront nettes pour favoriser le règne du calme de la sécurité, de l'amour et de l'affection."30"
Il faut retenir que lorsqu'on parle de la colère de Dieu, cela n'a pas le même sens avec l'application du mot colère sur les Hommes car la colère chez les Hommes est un état d'agitations et de nervosités intérieures qui sont à la base de certains gestes bruts et violents. Cet état mobilise les forces de l´Homme pour se défendre ou se venger. Pourtant quand on parle de colère chez Dieu, cela n'a aucune signification avec ce qu'on voit chez les créatures qui sont divers et ondoyantes. La colère divine signifie : ôter la miséricorde et la grâce à ceux qui posent des mauvais actes "41"
C'est dans ce sens qu'on rapporte cette déclaration de l'Imam Kâzim (a.s): «celui qui empêche sa colère de s'abattre sur les gens, Dieu empêchera sa colère de s'abattre sur lui le jour du jugement" 32"," 33"
Selon cette tradition Dieu a prévu en guise de récompense ceux qui maîtrisent leur colère, sa miséricorde et de la sécurité le jour du jugement car si le jour du jugement, jour de regrets, jour de manifestation, jour de peur, jour d'extrêmes terreurs, jour d'agonie Dieu accorde sa sécurité et sa miséricorde à l´Homme, alors on ne voit pas un autre bienfait au dessus de cela car l´Homme peut détenir tous les biens de ce bas monde mais sans être tranquille un peu comme s'il n'avait rien du tout" 35"
Cette question est si importante que dans le Saint Coran, Dieu a promis pour ceux des croyants qui maîtrisent leur colère "36" le paradis dont la superficie sera à la dimension des cieux et la terre" 37". La contenance de la colère apparaît comme une qualité des croyants et des habitants du paradis "38"
L'art de la maîtrise de la colère, du pardon du dérapage des autres à travers l'affection et l'amour dans la vie de l'Imam Moussa Kâzim (a.s)
Dans des moments de violences, beaucoup de personnes optent pour la violence "39" et les violences se développent ainsi, et arrivent parfois à un niveau dangereux. Or si l'on maîtrise son âme, choisit librement de se contrôler face aux violences et répond à la violence par la souplesse, non seulement les violences cesseront mais aussi elles cèderont la place à l'amour, l'affection et la souplesse. On remarque D´ailleurs que le Coran insiste dans ce sens, en disant qu'il faut répondre au mal par le bien car avec le bien et la bonté, on peut gagner un ami"40", "41" en proposant l'amour et l'affection, on peut aboutir à quelque chose de meilleure et ne plus craindre un avenir ponctué de violences. Or si on répond à la violence par la violence, il faut s'attendre à tout moment à un rebondissement de violence par un ennemi. En d´autres termes, dans la première option, l'ennemi peut devenir un ami, alors que dans la deuxième, l'ennemi demeure un ennemi "42"
Par ailleurs, il est très bien de maîtriser sa colère. Mais maîtriser sa colère seul ne suffit pas car on peut se retrouver en train d'accumuler la rancune, la haine dans son cœur et ne pas arriver à les éradiquer. Raison pour laquelle, pour mettre fin et éradiquer les éventuelles rancunes dans son cœur, il faut la contenance de la colère par le pardon et la tolérance "43"
Nous lisons un récit de la vie de l'Imam Moussa Kâzim ( a.s): «un homme de la famille du deuxième khalife vivant à Médine avait l'habitude de déranger et harceler l'Imam, il n'hésitait pas a insulter la mémoire de l'Imam Ali (a.s) ce qui fait que certains compagnons de l'Imam Kâzim (a.s) avaient demandé l'autorisation d'éliminer cette personne (pour en finir une fois pour toute avec cette personne)"44" l'Imam interdit sévèrement cette suggestion. Il demanda où habitait cet ennemi, ses compagnons répondirent qu'il vivait en périphérie de Médine où il possède une plantation. L'Imam enfourcha sa monture et se rendit vers la plantation. Il constata que le monsieur était dans sa plantation. L'Imam commença à marcher vers le monsieur sur ses plantes en direction de celui-ci, l'homme s'écria: «tu es en train de piétiner mes plantes» l'Imam ne prêta pas attention et se rapprocha de lui tout souriant, il lui demanda: «combien as-tu dépensé pour créer ce champ?» le monsieur répondit: «100 dinars». L'Imam reprit: «combien espérais tu en tirer?». Le monsieur répondit «je ne connais pas la science de l'occulte» l'Imam demanda «je dis combien espérais tu en tirer?». Le monsieur dit «200 dinars», l'Imam réagit « voici 300 dinars prend-les et garde ta plantation». Cet homme fut particulièrement touché par cette réaction de bon comportement et de grandeur d'âme de l'Imam il se leva sans s'en rendre compte et embrassa la tête de l'Imam. L'Imam revint en ville après il se rendit à la mosquée et constata soudain que cet homme était assis dans un coin de la mosquée. Lorsque son regard croisa celui de l'Imam, le monsieur dit : «Dieu sait mieux que quiconque où il place son message»"45" c'est-à-dire Dieu est plus renseigner sur qui il confie la mission prophétique et l'imamat»" 46"
Les amis de l'Imam demanda au monsieur c'est quoi ton histoire? Avant tu tenais des propos contraire à ceci le monsieur répondit virulemment aux compagnons de l'Imam et leur interdit de parler ainsi. Et depuis ce jour, il priait pour l'Imam. Après un temps, l'Imam demanda à ses compagnons qui avait l'intention d'assassiner le monsieur, laquelle des deux méthodes est la bonne? Celle que vous aviez l'intention d'appliquer ou celle que moi j'ai appliqué?» "47", "48"
Conclusion
Pour conclure, il faut dire que la réflexion et la méditation dans les actions est le contrôle de la colère représentent deux voies fondamentales pour préserver l'homme contre les filets de Satan et les blâmes"49". Les musulmans doivent contrôler leur passion et leur âme rebelle grâce à leur facultés de réflexion et de raisonnement, ils doivent considérer les biens de leurs frères musulmans comme leurs propres biens, ils doivent nettoyer la jalousie de leur cœur, se regarder mutuellement avec un œil d'amitié et d'amour et non avec l'œil de l'ennemi, de haine et de colère" 50"
S'il faut exprimer le fanatisme, ce fanatisme doit faire partie des qualités acceptables et suprêmes des vertus appréciées que la maîtrise de la colère "51"ainsi, les gens dans la société se regroupent sous forme de riches qui détiennent la richesse et exercent la violence sur mes opprimés et parfois l’outrage. Or les dirigeants peuvent se maîtriser et ne pas se fâcher face à ce genre de violence car leur colère risquent les dévier de la voie de la vérité et de la justice et les poussera à poser des actes qu’ils regretteront des années durant" 52"
Malheureusement aujourd’hui, dans les journaux et parfois à la maison, à travers la télévision et la radio le contact n'est pas convenable. Or les journaux devraient servir de classe et la maison de la radio et télévision d’université. " 53" Les médias, surtout les médias écrits, y compris les savants devraient servir de modèle, maitriser leurs nerfs et attirer les gens par le bon comportement. " 54"

 


Date de diffusion: « 2017/4/24 »

Similaires

Aperçu de la vie intellectuelle de l’imam Ridhâ (a.s) par son éminence le grand Ayatollah Makarem Shirazi

Le programme de réponse en ligne aux questions islamiques pratiques et idéologiques du mois béni de Ramadan

La place et la personnalité d’Abou Talib

Traces et secrets de la mission prophétique

L’art de « maîtriser la colère» dans la conduite morale de l'Imam Kâzim (a.s)

Index des suggestions
*Texte
*Code de sécurité http://makarem.ir
Nombre de visiteurs : 553